Les pluies acides


Chimie - Organisation et transformation de la matière - 3eme - collège - cycle 4 - cours, complément


Les pluies acides, qu’est-ce que c’est ?

Depuis les années 1950, l’acidité des pluies a nettement augmenté dans un certain nombre de régions du globe. La ville de Los Angeles aux Etats-Unis bat tous les records avec un brouillard dont le pH est parfois égal à 2, comme celui du jus de citron. En général, on appelle acides les pluies dont le pH est inférieur au pH moyen naturel des précipitations, estimé à 5,6.

D’où viennent-elles ?

La combustion des combustibles fossiles (pétrole, charbon) produit du dioxyde de soufre (SO2). Les voitures rejettent des oxydes d’azote (NO2 surtout). En contact avec l’eau de l’atmosphère, ces oxydes se transforment en acides sulfurique et nitrique.

Où les rencontre-t-on ?

Les pluies acides se rencontrent malheureusement un peu partout. Formées à proximités des régions industrielles (les bassins miniers des Etats-Unis, Angleterre, Allemagne, Pologne, Chine, Inde...), elles peuvent être transportées jusqu’à 2000 km de distance. On les retrouve au Canada et en Scandinavie notamment.

Quels sont leurs effets et leurs conséquences ?

C’est sur les forêts que l’action des pluies acides est la plus dévastatrice. Les conifères, qui gardent les mêmes aiguilles toute l’année, voient leur croissance ralentir ; leurs cimes jaunissent et se dénudent. Des milliers d’hectares sont atteints en Allemagne et en Pologne, 700 000 en France.

Les eaux sont polluées : En Scandinavie et au Canada, toute vie a disparu de certains lacs : plus de poissons, plus d’algues. En s’infiltrant dans les sols, les pluies acides entraînent des substances toxiques vers les réserves d’eau.

Elles s’attaquent aux métaux et aux bâtiments, détruisant les constructions et les monuments historiques. On parle de la « maladie de la pierre ». Ainsi, l’Acropole d’Athènes semble avoir était davantage endommagé par les 25 dernières années de pollution que par les 25 siècles précédents où seule l’érosion agissait.
   
Chez l’Homme, les pluies acides irritent les bronches.

Que faire ?

Pour limiter les pluies acides, il convient surtout de limiter les émissions polluantes dans l’atmosphère. L’Union Européenne impose la réduction de la teneur en soufre des combustibles et des fumées industrielles à 0,2 % de la masse. Equiper les voitures de pots catalytiques permet par ailleurs de réduire les rejets de dioxyde d’azote (NO2).

D’autre part, l’Homme développe d’autres sources d’énergie « renouvelables » : éolienne, géothermie, …

 




 


 


 


Catégories


Pages


Details

Des cours, des exercices, des fiches pour comprendre et s'entrainer

©2016 Sciences physiques
Design by AwfulMedia.com